|
Dernières années et mahasamadhi
Paramahansa Yogananda
 "Last Smile," taken about one hour before his passing

Les dernières années de Paramahansa Yogananda se passèrent en grande partie dans la solitude du fait qu'il travaillait intensément à terminer ses écrits - notamment de volumineux commentaires sur la Bhagavad Gita et les enseignements de Jésus-Christ dans les quatre Évangiles, sans compter la révision d'ouvrages antérieurs tels que Whispers from Eternity et la mise au point des Leçons de la Self-Realization Fellowship. Il travailla également beaucoup avec Sri Daya Mata, Mrinalini Mata et quelques-uns de ses disciples les plus proches, leur transmettant ses directives pour la conduite spirituelle et organisationnelle qui leur permettraient de poursuivre son œuvre dans le monde entier après qu'il serait parti.

Il leur dit :

« Mon corps disparaîtra, mais mon œuvre se poursuivra. Et mon esprit continuera à vivre. Même quand je vous serai enlevé, je travaillerai avec vous tous pour délivrer le monde grâce au message de Dieu.

« Ceux qui sont venus à la Self-Realization Fellowship en cherchant véritablement une aide spirituelle intérieure recevront ce qu'ils cherchent en Dieu. Qu'ils viennent alors que je suis dans mon corps ou par la suite, la puissance de Dieu se manifestant à travers le lien des gurus de la SRF se répandra de la même façon chez tous les disciples et sera la clé de leur salut. […] L'immortel Babaji a promis de veiller sur tous les disciples sincères de la SRF et prendre soin de leurs progrès. Lahiri Mahasaya et Sri Yukteswarji, qui ont quitté leurs formes physiques, ainsi que moi-même après que j'aurai quitté mon corps, nous protègerons et dirigerons toujours les membres sincères de la SRF-YSS ».

Dernière photo de Paramahansa YoganandaLe 7 mars 1952, le grand guru entra en mahasamadhi, cet état où un maître divinement illuminé quitte consciemment son corps à l'heure de sa mort physique. Il venait de prononcer une courte adresse lors d'un banquet donné en l'honneur de l'ambassadeur de l'Inde aux États-Unis, le Dr Binay R. Sen, à l'hôtel Biltmore à Los Angeles.

Son décès fut marqué par un phénomène extraordinaire. Une déclaration notariée signée par le directeur de Forest Lawn Memorial-Park en témoigne : « Même vingt jours après son décès, son corps ne présentait aucune détérioration physique. Cet état de parfaite conservation d'un corps est, pour autant que nous le sachions, unique dans les annales mortuaires. […] Selon toute apparence, le corps de Yogananda présentait un cas phénoménal d'immuabilité. »

Autrefois, le guru de Paramahansa Yogananda, Swami Sri Yukteswar, parlait de lui comme d'une incarnation de l'amour divin. Plus tard, son disciple et premier successeur spirituel, Rajarsi Janakananda, lui conféra de manière on ne peut plus appropriée le titre de Premavatar ou « Incarnation de l'Amour divin ».

Timbre commémoratif que le gouvernement indien émit en l’honneur de Paramahansa Yogananda

À l'occasion du vingt-cinquième anniversaire du mahasamadhi de Paramahansa Yogananda, sa contribution considérable à l'élévation spirituelle de l'humanité reçut la reconnaissance officielle du gouvernement de l'Inde. Un timbre commémoratif spécial fut émis en son honneur, accompagné d'un hommage qui dit notamment :

 « La vie de Paramahansa Yogananda est une parfaite expression de l'idéal de l'amour pour Dieu et du dévouement à l'humanité. […] Bien qu'il ait passé la plus grande partie de sa vie en dehors de l'Inde, il a cependant sa place parmi nos plus grands saints. Son œuvre continue à grandir et à rayonner toujours davantage, attirant des pèlerins spirituels de tous les horizons sur le chemin de la connaissance de l'Esprit. »


Back to previous page
7 / 7
 

gold lotus rule

Informations complémentaires sur Autobiographie d'un yogi,
l'un des classiques dans le domaine de la spiritualité les plus acclamés au monde.

Copyright © Self-Realization Fellowship. Tous droits réservés.