|

100e ANNIVERSAIRE DE LA NAISSANCE DE SRI DAYA MATA

le 31 janvier 2014

Le 100e anniversaire de la naissance de notre très chère Sri Daya Mata est une occasion de réjouissance certainement célébrée dans les royaumes célestes où elle séjourne maintenant, de même que dans le cœur d'un chacun d'entre nous qui avons été profondément transformés et élevés par l'exemple de sa vie en Dieu, toute de piété divine, et de sa compassion infinie pour Ses enfants. Des âmes de tous les pays et de toutes les religions ont répondu à l'amour et à la compréhension abondant si généreusement d'une conscience qui, en parfaite harmonie avec Dieu, les rapprochait davantage de Lui.

Dès son enfance, Daya Mataji se languissait de connaître Dieu et de communier avec le divin comme le firent les grands êtres dans les Écritures. Lorsqu'elle vit notre guru, Paramahansa Yogananda, pour la première fois et l'entendit s'exprimer, elle songea : « Cet homme aime Dieu comme j'ai toujours désiré L'aimer. Il connaît Dieu. C'est lui que je suivrai ! » Parfaire cet amour devint le but suprême de sa propre vie. Du fait qu'elle ne permit jamais à quoi que ce soit de la distraire de ce but, elle put recevoir la plénitude de sa générosité spirituelle et devenir ce canal si pur pour la lumière et les bénédictions que Dieu fait couler dans ce monde. Elle a su nous inspirer tous, dans son entourage, par son humilité, sa réceptivité à la formation de Guruji et par sa manière de vivre dans une concentration totale sur Dieu. Même au milieu des défis quotidiens de la vie et des responsabilités grandissantes que Gurudeva plaçait sur ses épaules, elle exsudait une joie intérieure, née de sa confiance absolue dans le divin, auquel elle s'abandonnait. « Que Ta volonté soit faite et non la mienne » était sa devise en toutes circonstances. Elle ne recherchait pas de reconnaissance personnelle, car elle voulait seulement être une disciple fidèle de son guru. Et au cours des années de son ministère, son critère avant de prendre toute décision consistait à se demander : « Que voudrait le maître ? » De tout son être, elle avait absorbé ses directives, reflétant de plus en plus sa nature, – à la fois sa sévérité et son infinie tendresse. Tout en manifestant ses idéaux sans crainte aucune, elle répandait partout bonté et compréhension. Peu avant que Guruji ne quitte ce monde, lorsqu'elle lui confia ses inquiétudes quant à la manière dont eux, ses disciples pourraient poursuivre sans lui, il répondit :
« Quand je serai parti, seul l'amour pourra prendre ma place. » Ces paroles restèrent gravées à jamais dans son cœur et elle les vécut jusqu'à devenir elle-même cet amour qui sut, après le décès du maître, nourrir sa famille spirituelle tout en donnant l'assurance tangible de sa présence protectrice à d'innombrables fidèles.

En tant que mère de la famille mondiale de Gurudeva, Daya Mataji s'occupa admirablement de nous tous. L'amitié divine que nous partagions tandis que nous servions ensemble l'œuvre de Guruji pendant plus de soixante années compte parmi les bénédictions de Dieu que je conserve en mon cœur comme des trésors. Et je chéris la sagesse et l'amour qu'elle était en mesure de transmettre du fait de son accord intérieur avec lui. Toujours enflammée de dévotion pour Dieu et animée du désir de Le servir, elle cherchait à éveiller cet enthousiasme chez les autres. La plus belle façon pour nous d'honorer Sri Daya Mata est de suivre avec un zèle constant la sadhana que le guru nous a donnée. Je prie afin que son exemple vous encourage et vous rappelle que, par vos efforts et par les bénédictions du maître, vous pouvez, vous aussi, connaître cette joie divine et cet amour comblant tous les désirs, qui emplissaient sa vie. Jai Guru, Jai Ma !

En Dieu et en l'amour sans bornes de Gurudeva,


Sri Mrinalini Mata


Copyright © 2014 Self-Realization Fellowship. Tous droits réservés.

Shop Bookstore   |   eNews   |     Donate   |   Contact Us   |   Sitemap   |   Audio Video Index   |   Privacy Policy   |   Terms of Use  
Copyright © Self-Realization Fellowship. All Rights Reserved.